Le Roi des Lieux

catégorie:
  1. Informations générales

    « Le Roi des Lieux » est l’envie de me lancer dans les monologues
    de William, celui qui nous a laissé l’héritage d’« Hamlet »,
    du « Roi Lear », de « Richard III » et tant d’autres. Les acteurs londoniens
    travaillent ces textes au point et à la virgule près pour
    nous amener à l’exacte compréhension des émotions.
    Tel un clown quand il joue, ils entreprennent avec vigueur leurs
    sentiments. Mon expérience est le fruit de ce subtil mélange, de
    l’apprentissage des classiques, au conservatoire, à l’initiation
    au théâtre clownesque et masqué.Tout ceci m’a donné envie de
    combiner, comme bien d’autres, le clown à William.
    Si ces deux formations, ayant créé mes racines de comédien,
    peuvent sembler opposées, dans l’une et l’autre, les sentiments
    sont l’essence même de mon travail.
    Nous traversons tous des périodes plus ou moins houleuses, difficiles,
    joyeuses ou d’hystérie et nous essayons tous de trouver une
    sagesse face à cela, mais nous sommes tous remplis de peur et
    d’angoisse face à ce destin inévitable qu’est la mort.
    Cette création explore les conditions que nous envisageons face
    à elle. La première de toute, c’est de ne pas mourir seul, seul
    sans une famille, seul sans un ami, seul par abandon,
    par rejet. Seul, le mot lui-même fait peur. Seul, silence, solitude,
    trois mots coupant de toute communication. Ne plus pouvoir
    communiquer, pas par accident, ni par maladie mais par manque
    de présence, de personne a qui dire ses maux.
    La solitude n’a pas de corps, elle se brise sur des murs de silence
    et tombe dans l’oubli même de l’écho, elle est froide comme
    la mort. Le dialogue fait que les lieux où nous nous trouvons sont
    pleins, pleins de mots, de respiration, de souffle, de vie et de
    sentiments qui nous rendent vivants aux yeux des autres.
    Dans la plupart des écrits de William – car j’apprends à le tutoyer
    – il ne parle que de complot, de conspiration, de trahison,
    d’abandon, d’exil et de meurtre, un concentré de méchanceté
    humaine. Mais cela est du théâtre et ces monologues sont vivants
    car ils sont dits pour être écoutés.
    Ils sont faits pour être entendus par un public qui ne peut que
    recevoir un flot ininterrompu de sentiments tous plus forts les uns
    que les autres.C’est le terrain de jeu dans lequel j’apprends à
    dire et à montrer ce que l’on est un peu tous les jours. Des sentiments
    ambulants.
    François

     

  2. L'affiche

  3. Infos techniques

    Projet personnel du responsable artistique
    Auteur, interprète / François Decayeux
    Soutien de mise en scène / Charles Lee et Olivier Mellor
    Partenaire d’écriture / Marion Bonneau
    Création lumière / Miguel Acoulon
    Scénographie / Xavier Lefranc
    Affiche / Agence TRI-Angles (Sylvain Bocquet)
    Photo / Laurent Roussellin
    Résidence au théâtre d’Abbeville (80) – Soutenu par la Ville d’Amiens, le Conseil régional de
    Picardie.
    Diffusion : Saison 2008 / 2009
    Saison 2012 / 2013
    Saison 2013 / 2014
    Festival d’Avignon 2014